Grand coeur intact dans Grand Corps Malade

Je voulais juste reproduire ça aujourd’hui…
Parce que VDB ou Herman, j’avais pas envie…

Allez, embarquement…

J’crois que les histoires d’amour C’est comme les voyages en train
Et quand j’vois tous ces voyageurs Parfois j’aimerais en être un
Pourquoi tu crois que tant de gens attendent sur le quai de la gare ?
Pourquoi tu crois qu’on flippe autant d’arriver en retard ?

Les trains démarrent souvent au moment où on s’y attend le moins
Et l’histoire d’amour t’emporte sous l’oeil impuissant des témoins
Les témoins c’est tes potes qui te disent au-revoir sur le quai
Et regardent le train s’éloigner avec un sourire inquiet

Toi aussi tu leur fait signe et t’imagines leurs commentaires
Certains pensent que tu te plantes et qu’t’as pas les pieds sur terre
Chacun y va de son pronostic sur la durée du voyage
Pour la plupart le train va dérailler dès le premier orage

Le grand amour change forcément ton comportement
Dès le premier jour faut bien choisir ton compartiment
Siège couloir ou contre la vitre y faut trouver la bonne place
Tu choisis quoi ? Une love story d’première ou d’seconde classe ?

Dans les premiers kilomètres tu n’as d’yeux que pour son visage
Tu calcules pas derrière la fenêtre le défilé des paysages
Tu t’sens vivant, tu t’sens léger et tu ne vois pas passer l’heure
T’es tellement bien que t’as presque envie d’embrasser le contrôleur

Mais la magie ne dure qu’un temps et ton histoire bat de l’aile
Toi tu dis qu’tu n’y es pour rien et qu’c’est sa faute à elle
Le ronronnement du train te saoule et chaque viage t’écoeure
Faut qu’tu t’lèves que tu marches, tu vas t’dégourdir le coeur

Et le train ralentit c’est d’jà la fin d’ton histoire
En plus t’es comme un con tes potes sont restés à l’autre gare
Tu dis au r’voir à celle que t’appel’ras désormais ton ex
Dans son agenda sur ton nom, elle va passer un coup d’tip-ex

C’est vrai qu’les histoires d’amour c’est comme les voyages en train
Et quand j’vois tous ces voyageurs parfois j’aim’rais en être un
Pourquoi tu crois qu’tant d’gens attendent sur le quai d’la gare ?
Pourquoi tu crois qu’on flippe autant d’arriver en r’tard ?

Pour beaucoup la vie s’résume à essayer d’monter dans l’train
A connaitre ce qu’est l’amour et s’découvrir plein d’entrain
Pour beaucoup l’objectif est d’arriver à la bonne heure
Pour réussir son voyage et avoir accès au bonheur

Il est facile de prendre un train, encore faut-il prendre le bon
Moi chui monté dans deux-trois rames mais c’était pas l’bon wagon
Car les trains sont capricieux et certains son inaccessibles
Et je n’crois pas tout l’temps qu’avec la sncf c’est possible

Il y a ceux pour qui les trains sont toujours en grève
Et leurs histoires d’amour n’existent que dans leurs rêves
Et y ceux qui foncent dans l’premier train sans faire attention
Mais forcément ils descendront déçus à la prochaine station

Y a celles qui flippent de s’engager parce qu’elles sont trop émotives
Pour elles c’est trop risqué d’s’accrocher à la locomotive
Et y a les aventuriers qu’enchainent voyage sur voyage
Dès qu’une histoire est terminée, ils attaquent une autre page

Moi après mon seul vai voyage j’ai souffert pendant des mois
On s’est quittés d’un commun accord mais elle était plus d’accord que moi
Depuis j’traine sur le quai, j’regarde les trains au départ
Y a des portes qui s’ouvrent mais dans une gare j’me sens à part

Y parait qu’les voyages en train finissent mal en général
Si pour toi c’est l’cas accroche-toi et garde le moral
Car une chose est certaine y aura toujours un terminus
Maint’nant tu es prév’nu, la prochaine fois tu prendras l’bus…
GCM

Voilà. J’aime.
Essayez d’arriver à l’heure. Et prenez le bon train.

Xavier, pour tous les cheminots et les contrôleuses des chenillards de campagne ou des Orient Express

Publicités
par xlr2603

2 commentaires sur “Grand coeur intact dans Grand Corps Malade

  1. moi je réponds ceci

    En fait, ça fait un moment que se croisent dans ma tête
    Des mots et des douceurs qui pourraient faire un texte
    Un truc un peu différent, je crois que ça parlerait d’elle
    Faut avouer que dans mon quotidien, elle a mis un beau bordel

    Mais j’ai un gros souci, j’ai peur que mes potes se marrent
    Qu’ils me disent que je m’affiche, qu’ils me traitent de canard
    C’est cette pudeur misogyne, croire que la fierté part en fumée
    Quand t’ouvres un peu ton coeur, mais moi cette fois je veux assumer

    J’ai un autre problème, il est peut-être encore plus lourd
    C’est que t’as pas droit à l’erreur quand t’écris un texte d’amour
    Moi, les trois prochains couplets, je voudraient que ça soit des bombes
    Si j’écris un texte sur elle, je voudrais que ça soit le plus beau du monde

    Elle mérite pas un texte moyen, j’ai la pression, ça craint
    Fini de faire l’intéressant, avec mes voyages en train
    Là c’est loin d’être évident, moi je sais pas comment on fait
    Pour décrire ses sentiments, quand on vit avec une fée

    Il faut avouer qu’elle a des yeux, ils sont même pas homologués
    Des fois ils sont verts, des fois jaunes, je crois même que la nuit ils sont violets
    Quand je m’enfonce dans son regard, je perds le la je n’touche plus le sol
    Je me perds profondément, et j’oublie exprès ma boussole

    Depuis que je la connais, je ressens des trucs hallucinants
    Je me dis souvent que j’ai eu de la chance de lui avoir plu, sinon
    J’aurais jamais su qu’un rire pouvait arrêter la Terre de tourner
    J’aurais jamais su qu’un regard pouvait habiller mes journées

    Je comprends pas tout ce qui se passe, y a pleins de trucs incohérents
    Depuis qu’elle est là rien n’a changé, mais tout est différent
    Elle m’apporte trop de désordre, et tellement de stabilité
    Ce que je préfère c’est sa force, mais le mieux c’est sa fragilité

    Ce n’est pas un texte de plus, ce n’est pas juste un poème
    Parfois elle aime mes mots, mais cette fois c’est elle que mes mots aiment
    Je l’ai dans la tête comme une mélodie, alors mes envies dansent
    Dans notre histoire rien n’est écrit, mais tout sonne comme une évidence

    J’ai redécouvert comme ça réchauffe d’avoir des sentiments
    Mais si tu me dis que c’est beaucoup mieux de vivre sans, tu mens
    Alors je les mets en mots et tant pis si mes potes me chambrent
    Moi je m’en fous, chez moi y a une sirène qui dort dns ma chambre

    J’avais une vie de chat sauvage, elle l’a réduite en cendres
    J’ai découvert un bonheur tout simple, c’est juste qu’on aime être ensemble
    On ne calcule pas les démons du passé, on n’a pas peur d’eux
    Moi si un jour j’suis un couple, je voudrais être nous deux

    Y a des sourires et des soupires, y a des fou rires à en mourir
    On peut s’ouvrir et s’en rougir, déjà se nourrir de nos souvenirs
    Les pièges de l’avenir nous attendent, mais on n’a pas peur d’eux
    Moi si un jour j’suis un couple, je voudrais être nous deux

    Et si c’est vrai que les mots sont la voix de l’émotion
    Les miens prennent la parole pour nous montrer sa direction
    J’ai quitté le quai pour un train spécial, un TGV palace
    On roule à 1000km/h, au dessus de la mer, en première classe

    Et si c’est vrai que les mots sont la voix de l’émotion
    Les miens prennent la parole pour nous montrer sa direction
    J’ai quitté le quai pour un train spécial, un TGV palace
    On roule à 1000km/h, au dessus de la mer, en première classe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s